• Sûrement le Canard et l'Enfant

    Dans le cadre de la 77ème page du Canard Flottant, la rédaction vous propose aujourd'hui de replonger au cœur des plus grands interrogations métaphysiques de 1977.

    En 1977 la France remporte l'Eurovision. Mais une question reste d'actualité. C'est quel zozio qu'elle a vu dans le ciel, Marie Myriam ce jour-là ?

    Nombreux sont les spécialistes qui se disputent à ce sujet. Rares sont les chanteurs qui précisent de quel zozio ils parlent dans leur chanson. On notera quelques exceptions comme « L'Aigle Noir » à Barbara, ou « Caca Poule » de Francky Vincent, en passant par « La Danse des Canards » de J.J. Lionel ; néanmoins la plupart des chanteurs et leurs paroliers se contentent d'un « oiseau », Charles Trenet étant encore plus pervers avec son « Oiseau de Paradis,

    « Cet oiseau n'est pas d'ici.
    Regardez son bec, ses plumes
    Et ses ailes frangées d'écume.
    Cet oiseau n'est, pas d'ici.
    Sa chanson m'est inconnue
    Et la nuit, quand je sommeille,
    Elle m'éveille
    Et m'émerveille,
    Comme une chanson des rues. »

    Oui, Charles s'invente un oiseau qui n'existe pas, juste pour ne pas avoir à préciser de quoi il s'agit.

    Voilà comme un Michel Fugain qui chante « fais comme l'oiseau », chanson dont la philosophie change du tout au tout selon qu'on se conduit comme une autruche, un canard, ou un faucon pèlerin.

    Si Marie Myrian porte une précision sur la couleur de son zozio, on est pas du tout avancé.

    Oui, il est bleu... mais y en a des plein des oiseaux bleus, comme les cigognes postales, air force one ou superman. Et rien ne dit qu'elle ne soit pas daltonienne.

    Alors c'est quel zozio hein qu'elle avait vu ?

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :