• votre commentaire
  • Dans le cadre de la 77ème page du Canard Flottant, la rédaction vous propose aujourd'hui de replonger au cœur des plus grands interrogations métaphysiques de 1977.

      


    En 1977 on pouvait impressionner une fille avec une :

    305 Peugeot...

    et longtemps longtemps ce fut ma préférée de toutes, même que j'en voulais une rouge avec une bande blanche, pour être le Strasky (excusez la prononciation) du Montgaillard.

    Mais aussi la Peugeot 305 était très pratique pour aller travailler ou faire ses courses : une véritable alternative en matière de transports.


    On notera les courbes pininfarinesques, et surtout la banquette arrière amovible avec une finition tout en mousse. Oh jolie 305, qu'est-ce que je t'aime...


    2 commentaires
  •  


     

    L'été 77 dans les salles obscures c'était bien, avec un pantalon patte d'eph en velours côtelé rouge, on allait au cinéma en aspirant des immenses sodas gazeux et colorés.

    Quand soudain l'écran s'ouvrait sur l'espace !!!

    Le vaisseau de la Princesse avec ses deux choux à la crème capillaire était poursuivi par le méga mastodonte impérial de Vador en personne. A l'intérieur les robots étaient un peu secoués, puis toute résistance inutile. Tout le monde allait se faire choper, sauf les deux droïdes dans la capsule de sauvetage, à la recherche de Ben. Ben étant le diminutif d'Obiwan.

    Suspense, aventure, sable chaud, et épée laser... c'était le pied et plus que ça, y avait le tibia avec. Luke était déjà un peu couillon, Han était déjà charmeur, et Chewbacca avait un cheveu sur la langue.

    S'il faut comparer 1977 et maintenant, au souvenir des 4 Fantatisques et du Surfer d'Argent, une unique conclusion s'impose : 1977, c'était mieux avant.

     



    11 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique