• Do The Whirl Wind

     

    Tu ne croiras jamais ce que j'ai vu à la télé...
    Tiens d'ailleurs voilà qui ferait un bon titre de rubrique...

     

    Alors au début, ça commence à la plage. Il y a un bébé qui passe avec une hélice d'hélicoptère dans la couche, ce qui à bien y réfléchir, ventile de sacrées effluves de talc. Et comme on le verra par la suite, le gars qui a pensé tout ça, il devait pas manquer de talc.
    (Le manque de talc c'est quelque chose, quand tu travailles dans le monde de l'inspiration ou du sniff comme résument certains)
    Alors comme on est à la plage, David Hasselohff sort de l'eau avec des affiches à placarder. Sûrement qu'il revient de chez Bob L'Eponge. Il arrive en ville, mais seul, pas comme Balavoine, alors les petites vieilles ne s'effraient pas. Pourtant il a à peu près la même coupe. Cela n'effraye pas non plus les poissons du sushi-bar dont les vitrines font aquarium. Sur la terrasse un poisson-chat risque de tomber sous les griffes d'un latino miauleur. Mais qu'importe, David passe son chemin, il a des choses à faire, lui : il placarde alors son affiche sur une cloture de chantier tout en planches de bois pas égales.
    "BAND CHALLENGE, aujourd'hui à 4 heures", annonce l'affiche.
    Le premier à la lire, tandis que David se barre (on verra par la suite qu'il rejoint KITT), est un lézard en chemisette blanche. Inspiré à l'idée du concours, il s'empare d'une guitare basse accrochée au réverbère le plus proche.
    Il y a sûrement un personnage à Prévert dans le coin. Mais le temps d'y penser que le poisson chat finit son café et poursuit le lézard, ainsi que deux amoureux sortis d'une poubelle, un ectoplasme sous un bob rose, une fille née dans une bulle, un type à tête de carton musical qui prenait la pose devant un mur taggué love is evil, et enfin, un vendeur de hot-dog enflammé. Tous les six avancent alors sur le chemin de la vie qui ressemble soudainement à ces tapis roulants qui mettent les garçons au chômage dans les restaurants, cantines, et autres diner rooms sans fesses de serveuse à pincer. Les clients ont l'air fort joyeux, mais sont figés de chez figés, sûrement parce qu'ils n'ont rien à pincer. Même la grenouille rose qui vomit du vert à côté de Georges Clooney qui boit de la bière.
    A la fête foraine, sur le grand huit, on se rend vite compte que la fille bulle est trompettiste, et l'amoureux tromboniste à coulisse, tous les autres font valoir un joli coup de rein, très travoltien dans l'âme. Dans le ciel passe un rouquin sur un nuage magique, tandis que vole un canard sur un chien volant. Ils sont à peine perturbés par les oscillations du hot-dog mécanique.
    Quand les chants reprennent, tout le monde a un canard flottant à son regard, si ce n'est la fille en bulle et le poisson-chat. Et rien ne perturbe les bébés en pampers hélicoptère, pas même le KITT volant de David qui plus tard s'avèrera amphibie.
    A la sortie d'une langue de guimauve d'un dragon rainette qui éternue, tout le monde saute dans un ciel nuageux rouge, ou une montgolfière fait de la pub
    Mais c'est que c'est déjà l'heure du Band Challenge à la plage. Au loin au bout de la presqu'île, deux géants plus grand que le phare se tapent, même une girafe avantagée par la perspective cavalière, n'a pas l'air bien plus grande qu'eux. Le poisson-chat fait une très mauvaise réception, la moustache la première, et heureusement que le gars à tête de carton est là pour le sauver, parce que sinon, il restait littéralement planté là. Le groupe monte sur scène (qui n'est rien qu'un radeau avec un drapeau blanc floqué d'un deep plus qu'énigmatique) en passant devant des vieux beach boys zombies, tandis que David Hasselhoff chauffe la foule avec son short rouge. Le tromboniste amoureux à coulisse a plein d'eau dans ses chaussures, donc il préfère les jeter à la mer et laisser tout le monde profiter de ses chaussettes vert foncé. Chacun tire alors son instrument dont ne sait où, si ce n'est la petite zombie qui vomit un triangle. Au moins sait-on ce que chacun joue dorénavant : le poisson chat est batteur, la fille amoureuse aux claviers, le type à tête de carton doit jouer des castagnettes car il arrête pas d'avoir les mains dans les poches, l'homme en feu est sûrement rapeur, car il râpe un truc... Alors qu'un Zepellin passe dans le ciel en indiquant le titre de la chanson, la foule est en délire !!! et quelle foule ! trois triplés dont deux qui tournent pas rond, et quatre quadruplées qui tournent pas du tout !!!
    Soudain le radeau part à la dérive vers le pays où les pieuvres rouges tapent sur la tête des roses. David Hasselhoff surgit des flots avec son KITT amphibie déguisé en requin, et il avale nos héros. Métaphore cruelle : pour l'écriture de ses disques merveilleux (souviens-toi quand il chantait sur le Mur de Berlin pour le faire s'écrouler, si si, véridique) David a tué des vocations en repérant des petits jeunes dans la rue. On a à peine le temps de méditer, que Puff Daddy passe dans un radeau tiré par Flipper.

    Au cas où on aurait pas encore bien compris, une deuxième métaphore finit ce film merveilleux : nos héros montés au ciel devant l'astre de l'Architecture finnoise deviennent des fantômes d'un pacman constellatoire ou David Pacman et sa voiture requin continue de les engloutir.

    Moralité : arrête les radiocrochets et le talc à bébé.

     


     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :