• Avrilittle kisses

     

     

    Ca ne sert à rien parfois, de ne voir que ce qu'on croit. Puisque les yeux doucement fermés rien n'empêche de rêver. Si mes mots ne sont pas si clairs, j'espère que tu les entends comme des baisers de printemps qui arrivent en octobre.
    Ca ne sert à rien de scruter le bout des chemins, je suis une fille de l'air, j'ai un catamaran, trois voiles et des dictionnaires. Si le ciel n'est pas si clair, j'espère que tu le reprends comme un papier peint en manque d'un petit peu d'azur.
    Ca ne sert à rien les parapluies pour les baisers de printemps, s'ils ont la tête à l'envers il pleuvra en Australie. Si ça me revient, et si je fais tout comme, j'écrirai encore des textes qui se lisent facilement sept fois.
    Avrilittle kisses. Comme on dit plus bas.

     




  • Commentaires

    1
    Lundi 24 Novembre 2014 à 11:12
    le canard flottant
    A lire 7 fois soixante dix fois... Cordialement
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :